X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
Opinions
La e-santé, une solution pour les urgences
ÉCOUTER
Interviews
Patrick Maison de l'ANSM
ÉCOUTER
Good Morning Pharmacies
Mercredi 23 Octobre 2019
ÉCOUTER
Revue de Presse
Revue de presse du Mercredi 23 Octobre 2019
ÉCOUTER
PharmaNews
Mercredi 23 Octobre
ÉCOUTER
Business Review
Mercredi 23 Octobre
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Un quart des pharmaciens prêts à se lancer dans la téléconsultation | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 14/09/2019

Un quart des pharmaciens prêts à se lancer dans la téléconsultation

D’après une étuderéalisée en juillet dernier par Direct Média et Les Échos25 % des officinaux interrogés envisagent de proposer très prochainement ce nouveau service à leur patientèle. 

 

Parmi les éléments favorables à la téléconsultation, figure son admission au remboursement depuis septembre 2018, la raréfaction du temps médical, la crise des urgences hospitalières et la persistance, voire, l’aggravation des déserts médicaux. Pour 83 % des pharmaciens, la téléconsultation permettrait justement d’éviter leur apparition. Parmi ceux qui prévoient de se lancer, l’étude note que 40 % des officinaux opteraient pour un équipement à installer au sein de leur zone de confidentialité : lit ou fauteuil, dispositifs médicaux communicants et terminal. Un tiers des sondés déclare envisager se limiter à un logiciel de visioconférence tandis que 11 % se disent intéressés par les cabines de téléconsultation livrées clés en main. Mais 57 % des pharmaciens interrogés n’ont pas encore pris de décision et ne savent pas encore s’ils vont proposer ce nouveau service à l’officine. 

Ils sont enfin 20 % à envisager de ne pas le déployer. En cause, cite Les Échos, une organisation jugée trop lourde, l’importance des investissements requis et la rémunération estimée trop faible versée par l’Assurance maladie. Ce sont les mêmes freins qui sont invoqués que pour le bilan partagé de médication et les entretiens pharmaceutiques. Les conditions règlementaires restrictives risquent de décourager les pharmaciens volontaires ou de les inciter à promouvoir les téléconsultations non remboursables avec le risque d’un accès aux soins et d’un marché à deux vitesses.

Vendredi 13 septembre, l’Assurance maladie a dressé un premier bilan de remboursement des téléconsultations, déployées depuis le 15 septembre 2018. En un an, l’instance a enregistré 60 000 actes de téléconsultation déployées. Le chiffre est loin des 500 000 escomptés. Mais l’Assurance maladie dit ne pas douter de la « participation prochaine d’autres professions de santé » pour déployer l’accès à ce service, plus particulièrement dans les déserts médicaux.         

 

 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires aux animateurs.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR