X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du vendredi 05 juin 🎙💊
Flash Info Pharma
Le point sur l'actualité de la profession du Samedi 6 Juin 2020
ÉCOUTER
Interviews
Concours de bilan partagé de médication organisé par l'ANEPF
ÉCOUTER
Focus
Ce qu'il faut retenir de l'Asco 2020
ÉCOUTER
PharmaNews
Les pharmanews de Raphaëlle Bartet du Vendredi 5 Juin
ÉCOUTER
Business Review
Business Review par Jean-Yves Mairé Vendredi 5 Juin
ÉCOUTER
Minute Juridique
La minute juridique de Cyrille Clement Vendredi 5 Juin
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Tests sérologiques : les Français disent oui pour la pharmacie ! | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 28/04/2020

Tests sérologiques : les Français disent oui pour la pharmacie !

Un avis presque unanime qui ressort en première page du bilan du sondage ODOXA pour le groupement ELSIE Santé, interrogeant les Français sur leur perceptions des tests sérologiques en pharmacie. Très attendus dans le contexte du Sars-Cov-2, les outils diagnostiques sont aussi perçus comme un élément de succès pour un futur déconfinement. 

« Le message des Français est clair : ils veulent connaître leur statut immunitaire pour eux et pour leur entourage », commentait Emmanuel Lataste, président du réseau d’officine Elsie Santé. Le message que portent 94% des Français interrogés par ODOXA. 

Dans un discours prononcé devant l'Assemblée Nationale le 14 Avril 2020, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran avait annoncé compter sur les pharmaciens pour tester au maximum leurs patients : un souhait plus que partagé par les Français inquiets ou simplement soucieux de leur bien-être, mais aussi de leur risque de contamination des autres individus. 

Après avoir exprimé leur plus grande confiance envers leur pharmacien, les Français attendent un accès à ces outils diagnostiques directement depuis leur officine de quartier. Pour le coup, l'officine est un endroit qui parait comme un autre pour se faire tester, comme l'indiquent plus de 9 Français sur 10 qui considèrent les pharmaciens comme des professionnels de santé compétents. 

 

Pour un déconfinement idéal à venir

Comme l'avait indiqué Olivier Véran, les tests de dépistage sont l'un des principaux enjeux d'un dispositif de déconfinement qui devrait être mis en place le 11 mai 2020. Le ministre avait d'ailleurs fixé des objectifs en termes de quantités de tests à atteindre d'ici là : 

Dans un communiqué du 22 Avril 2020, l'Inserm avait souligné que « le déconfinement ne sera pas efficace sans dépistage ». 8 Français sur 10 pensent même que la possibilité de mettre en place ces tests en pharmacie serait un atout pour réussir la sortie du confinement. 

La question de la fluidité des services de santé se soulève aussi lorsque que 92% des interrogés par ODOXA considèrent que cela pourrait permettre de ne pas surcharger les laboratoires et médecins après le confinement. En tous les cas, les pharmaciens sont tout a fait prêts pour occuper ce rôle et permettre aux patients de se tester. Ce n'est plus qu'une question de feu vert comme l'expliquait Philippe Besset, président de la FSPF (Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France) : « la profession, comme toute la médecine de ville et l’ensemble des soignants, est prête à se mobiliser et à apporter sa pierre à l’édifice si les pouvoirs publics nous le demandent », avait-il lancé. 

 

Les débats restent ouverts 

L'engouement des Français n'a que peu de limites lorsqu'il s'agit de pouvoir faire de la prévention face au virus, de se protéger, mais aussi de protéger les autres. 63% seraient prêts à payer le test de leur poche s’il n’était pas remboursé par la sécurité sociale mais réalisable en pharmacie pour moins de 20 €, selon l'étude d'ODOXA. La Haute Autorité de Santé avait déjà pris les devants en publiant des critères et recommandations relatives à l'évaluation de la fiabilité des tests sérologiques. 

Le ministre de la Santé n'a pas tardé à rappeler qu'au-delà des objectifs de 500 à 700 000 tests par semaine qu'il a fixé, il ne s'agirait pas d'en fournir à la population toute entière, car cela serait « un non-sens de tester 65 millions de Français » selon lui. 

En préconisant l'utilisation massive de tests sérologiques, l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) gardait aussi un certain recul dans un communiqué du 24 avril 2020, notamment lorsqu'elle alertait sur les "Passeports d'immunité" ou "certificats de non-risque": « il n'y a actuellement aucune preuve que les personnes qui se sont remises du Covid-19 et qui ont des anticorps soient prémunies contre une seconde infection ». 

Par ailleurs, dans ce même communiqué, l'OMS a fait comprendre qu'elle ne laisserait pas non plus le bénéfice du doute : « les tests de laboratoire qui détectent les anticorps au CoV-2 du SRAS chez l'homme, y compris les tests d'immunodiagnostic rapide, doivent être validés davantage pour déterminer leur précision et leur fiabilité ».

 

Corentin Nadjar-Leguy

 

 

Une étude réalisée et publiée par l'Institut ODOXA : 1005 Français interrogés du 22 au 23 Avril 2020 

Pour la découvrir dans son intégralité : http://www.odoxa.fr/sondage/francais-plebiscitent-lautorisation-tests-pharmacie/

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires à la rédaction.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR