X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du mercredi 23 septembre 🎙💊
Interviews
Florian Gotti - Un nouveau test pour la détection antigénique du coronavirus en 15 minutes
ÉCOUTER
PharmaNews
Les pharmanews de Raphaelle Bartet du Mardi 22 Septembre
ÉCOUTER
Business Review
Business Review par Jean-Yves Maire Mardi 22 Septembre
ÉCOUTER
La Brigade
LA BRIGADE Mardi 22 Septembre
ÉCOUTER
Innovation
Nicolas Latour - Melomind
ÉCOUTER
Flash Info Pharma
Le point sur l'actualité de la profession du Mardi 22 Septembre 2020
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Qui sont les anti-masques français ? | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 07/09/2020

Qui sont les anti-masques français ?

Dans une étude intitulée "Bas les masques", la Fondation Jaurès, publie, le lundi 7 septembre sur son site, une étude sur la sociologie des militants anti-masques"

En France comme en Europe, les frondeurs se révoltant contre l'obligation du port du masque dans les lieux publics sont une minorité, mais qui reste active. 

Pour dresser le portrait robot du profil de l'anti-masque, Bernard Bristielle, chercheur en sciences sociale, a utilisé une méthodologie qualitative et quantitative basée sur un questionaire diffusé sur les réseaux sociaux (Facebook). En 9 jours, plus de 1000 personnes y ont répondu.

Quatre raisons d'être en colère   

Les individus se disant "anti-masques" expliquent d'abord les raisons de leur mécontentement par le fait que le masque serait, à leurs yeux, inutile et pas assez en mesure de les protéger efficacement contre le virus. L'autre argument est qu'il serait dangereux, "en ne permettant pas une oxygénation suffisante et/ou en constituant un véritable nid à bactéries".

D'autres argumentaires utilisés par ces personnes sont que l'épidémie serait terminée, voire, n'aurait jamais existée et que les gouvernements mentiraient pour priver les populations de leur liberté.

Ces quatre arguments "se heurtent méthodiquement à l'ensemble des faits scientifiques" mais en disent beaucoup sur le profil des individus, explique l'étude de la Fondation Jaurès.

La défiance institutionnelle est en tout cas un ciment des personnes anti-masques. Une défiance politique qui se traduit par un rejet massif des élites, des partis politiques classiques et par une attitude populiste. "L'adhésion au libertarisme est ce qui caractérise le mieux les anti-masques". 

Autre caractéristique commune : la forte sensibilité aux thèses conspirationnistes. 

Plus de femmes appartenant aux classes sociales sociales élevées

Contrairement à la littérature scientifique publiée sur le sujet, l'analyse socio-démographique faite par la Fondation Jaurès montre que les profils féminins sont davantage représentés parmi les anti-masques, avec une surreprésentation de 63 %.

Autre différence avec les études déjà menées, la moyenne d'âge, qui est de 50 ans.

Le niveau d'éducation est lui aussi relativement haut, avec un Bac + 2 en moyenne. "Les cadres et professions intellectuelles supérieures représentent 36 % des personnes interrogées alors que leur poids n'est que de 18% dans l'ensemble de la population".   

"Au contraire, les ouvriers et employés ne représentent que 23 % des anti-masques interrogés, soit la moitié de leur poids réel dans la population française".  

Influence des réseaux sociaux et partisans du Professeur Raoult

Dernier enseignement de cette enquête, la bienveillance de ces personnes envers les médias en ligne. "60% des anti-masques ont confiance dans les sites internet et les blogs et 51 % dans les réseaux sociaux".

La plupart d'entre eux s'informent donc prioritairement sur internet, contrairement à la télévision, largement délaissée. 

La Fondation Jaurès constate par ailleurs la proximité existante entre les anti-masques et le soutien porté au professeur Didier Raoult, notamment dans l'adhésion au traitement de l'hydroxychloroquine qu'il défend contre la covid-19. 

87 % des sondés dans cette enquête déclarent avoir une bonne opinion de lui tandis que "98 % sont d'accord avec l'idée selon laquelle chacun devrait être libre de choisir s'il veut se faire traiter à l'hydroxychloroquine". 

Cette étude souligne enfin que 94 % des anti-masques disent aussi qu'ils refuseront de se faire vacciner contre la covid-19 le jour où un vaccin sera disponible.

Raphaelle Bartet 

 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires à la rédaction.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR