X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du vendredi 10 juillet 🎙💊
Flash Info Pharma
EDITION SPECIALE SAMEDI 11 JUILLET 2020 18h
ÉCOUTER
PharmaNews
La FSPF revient sur la sérialisation et Lafayette fait le bilan de son premier semestre 2020
ÉCOUTER
Business Review
L’aducanab sort de l’oubli
ÉCOUTER
Minute Juridique
Reprise de la délivrance normale du paracétamol en officine
ÉCOUTER
Innovation
Personnalité de la semaine : Anaïs Person
ÉCOUTER
Interviews
Un nouveau président pour l'ANEPF !
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Pour les pédiatres, tous les enfants doivent retourner à l’école ! | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 12/06/2020

Pour les pédiatres, tous les enfants doivent retourner à l’école !

Dans une tribune publiée ce jeudi 11 juin, le Pr Christophe Delacourt, président de la Société française de pédiatrie et les responsables de sociétés de spécialités pédiatriques pointent du doigt un « paradoxe «  et réclament la « réouverture complète et sans délais des écoles »


Depuis le début de la crise, les pédiatres ont lancé de nombreux appels afin d’alerter sur les conséquences psycho-sociales d’une fermeture prolongée des écoles et collectivités. Le 26 avril, déjà, l’ensemble des Sociétés de pédiatrie françaises se déclaraient favorables à un retour des tous les enfants en classe. Le 13 mai, dans une tribune elles alertent à nouveau : « Il est urgent de maîtriser nos peurs et d'aller de l’avant pour le bien des enfants »  et « Ouvrir les écoles et les collectivités est aussi indispensable pour stopper tous les effets délétères du confinement sur les enfants ».


Quatre semaines après le déconfinement, dans une nouvelle tribune, les sociétés de spécialités pédiatrique dénoncent « un paradoxe majeur : les enfants qui n’ont que tres peu été concernés par cette infection sont pourtant aujourd’hui ceux qui font l’objet des mesures les plus coercitives. »

Si les cours reprennent progressivement depuis le 11 mai, pour les pédiatres, « les conditions d’accueil des enfants en collectivité sont très disparates et parfois coercitives lorsqu’elles sont appliquées à la lettre, voire conduisent à des maltraitances institutionnelles. »

 

« Droit à l’insouciance »

Pour les pédiatres, la réouverture totale des écoles est d’autant plus importante que les bénéfices sont nombreux. En termes de « santé psychique » en premier lieu, en « les mettant à l’abri de nos angoisses et en leur redonnant le droit à l’insouciance ». Les responsables des sociétés de spécialités pédiatrique y voient également des bénéfices en termes de « santé sociale » grâce aux « interactions avec des enfants de leur âge. » Enfin, « la reprise de l’activité physique » est également un point central de la question de la réouverture des écoles.

Les co-signataires pointent également du doigt des inégalités sociales qui se creusent. Ils jugent la réouverture des écoles et des centres d’accueil d’autant plus importante pour « les élèves en difficulté, mais aussi ceux qui n’ont pas la chance d’avoir des familles ajustées à leurs besoins ». Attendre septembre avant d’assouplir les règles aurait un effet « délétère ».

Enfin, les pédiatres voient dans « cette période de très faible circulation du COVID-19 » une opportunité « pour valider de nouveaux protocoles sanitaires moins contraignants et plus souples afin que la prochaine rentrée de Septembre se passe dans les meilleures conditions possibles. »

L’appel est lancé, reste à voir s’il sera entendu par l’exécutif, alors que le ministre de l’Education nationale, Jean Michel Blanquer, a réaffirmé mercredi être favorable  à un assouplissement des mesures sanitaires dans les écoles. « Il y aura un conseil de défense vendredi sous l’autorité du président de la République, c’est ce jour-là que nous pourrons prendre, je l’espère, les mesures d’allégement qui auront vocation à s’appliquer au mois de juin »

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires à la rédaction.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR