X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du mercredi 23 septembre 🎙💊
Flash Info Pharma
Le point sur l'actualité de la profession du Mercredi 23 Septembre 2020
ÉCOUTER
Interviews
Florian Gotti - Un nouveau test pour la détection antigénique du coronavirus en 15 minutes
ÉCOUTER
PharmaNews
Les pharmanews de Raphaelle Bartet du Mardi 22 Septembre
ÉCOUTER
Business Review
Business Review par Jean-Yves Maire Mardi 22 Septembre
ÉCOUTER
La Brigade
LA BRIGADE Mardi 22 Septembre
ÉCOUTER
Innovation
Nicolas Latour - Melomind
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
La crème solaire pour enfants contient des « substances préoccupantes » | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 04/07/2020

La crème solaire pour enfants contient des « substances préoccupantes »

Deux associations publient les résultats d’une enquête qu’elles ont menée sur les produits solaires pour enfants. Elles demandent, entre autres, la saisie de l’ANSES « évaluer le rapport bénéfices / risques » .

Agir pour l’Environnement et WECF France ont passé au crible 71 produits solaires à destination des enfants. Le constat est sans appel : « aucun des 71 produits n’est exempt de substances plus ou moins préoccupantes. » Les résultats d’analyse témoignent de « 29 substances problématiques, plus ou moins préoccupantes ». Parmi celles-ci « 5 substances sont des perturbateurs endocriniens extrêmement préoccupants. »

Par ailleurs, les associations affirment que « 3 produits analysés en laboratoire contiennent bien des nanoparticules alors qu’ils ne l’indiquent pas sur l’emballage », ce qui constituerait une infraction à la réglementation des cosmétiques.

 

Des revendications fortes

Fort de ce constat, Agir pour l’Environnement et WECF France demande la saisie de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) afin d’« évaluer le rapport bénéfices / risques des produits solaires pour enfants ». Les bénéfices étant la « protection des effets néfastes du soleil sur la peau » et les risques « engendrés par la présence de substances chimiques problématiques ».


Les associations demandent également "l’interdiction des substances extrêmement préoccupantes » notamment  « les perturbateurs endocriniens et les nanoparticules », ainsi que l’interdiction à la vente dans les produits solaires pour enfants « des substances parfumantes établies comme allergènes par contact ».

Enfin, Agir pour l’Environnement et WECF France réclament une « action dissuasive » de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament des produits de santé) et de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) afin « d’obliger les fabricants à respecter la réglementation sur les cosmétiques par l’affichage de la présence de nanoparticules. »

« Réglementation la plus stricte au monde »

De son côté, la Fédération des entreprises de la Beauté (FEBEA) n’a pas tarder à réagir par le biais d’un communiqué dans lequel elle assure que « tous les ingrédients utilisés dans les produits de protection solaire respectent évidemment la réglementation cosmétique européenne, qui est la plus stricte au monde. », avant de concéder « certains ingrédients cités par l’étude sont actuellement en cours de réévaluation : s’ils étaient finalement classés comme nocifs, ils seraient immédiatement retirés de l’ensemble des produits cosmétiques ».

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires à la rédaction.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR