X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du lundi 23 novembre 🎙💊
PharmaNews
Les Pharmanews de Raphaëlle Bartet
ÉCOUTER
Business Review
Business Review de Jean-Yves Mairé
ÉCOUTER
Mieux-Etre
Mieux-Etre de Sonya Mellah
ÉCOUTER
Innovation
Innovation de Nicolas Latour
ÉCOUTER
Flash Info Pharma
Le point sur l'actualité de la profession du Lundi 23 Novembre 2020
ÉCOUTER
Interviews
Invité : Pr. François Bricaire, infectiologue et membre de l’Académie nationale de médecine
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Mois sans tabac : l'urgence du sevrage tabagique pour limiter la comorbidité | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 10/11/2020

Mois sans tabac : l'urgence du sevrage tabagique pour limiter la comorbidité

À l'occasion de l'opération nationale "Moi(s) sans tabac" organisée chaque année en novembre, Pfizer s'engage au côté des pharmaciens et acteurs de santé dans le sevrage tabagique.

 

Le mois de novembre est, depuis 5 ans, l'opportunité pour beaucoup de fumeurs de tenter d'arrêter. À l'occasion de "Moi(s) sans tabac", Pfizer souligne l'intérêt du sevrage tabagique afin de limiter les risques de comorbidité.

Tabac, responsable de nombreuses comorbidités

Si beaucoup de fumeurs tentent d'arrêter de fumer par eux-mêmes, il est prouvé que la prise en charge thérapeutique du sevrage tabagique par des traitements médicamenteux adaptés multiplie par 4 les chances d'arrêter de fumer durablement selon un article de JR Hughes sur Pubmed. La sensibilisation au sevrage tabagique est primordiale. Chaque année, le tabac est la première cause de mortalité évitable selon l'Institut National du Cancer. Il est responsable de 80% des cancers du poumon.

Écouter aussi : Lancement de la 5e édition du Moi(s) sans tabac

Sauf que le tabac n'affecte pas uniquement le corps, il touche également l'esprit. Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), le lien entre entre troubles anxiodépressifs et tabagisme est clairement établie. Le pourcentage de troubles dépressifs est deux fois plus élevé chez les fumeurs que chez les non-fumeurs.

 

Importance de l'accompagnement

Stopper sa consommation de tabac demande souvent bien plus que de la simple volonté. En moyenne, 5 à 7 tentatives sont nécessaires pour arrêter de fumer. Plus impressionant encore, 97% des fumeurs qui arrêtent sans aucune aide échouent dans leur tentative selon la Haute Autorité de Santé (HAS).

Dans le cadre d'une prise en charge thérapeutique d'un sevrage tabagique, des traitements médicamenteux existent pour soulager les douleurs et réduire l'envie de reprendre. Ce sont en premier lieu, les substituts nicotiniques (TNS) qui peuvent être utilisés dans une dose optimale et une durée appropriée (au moins 3 mois). En cas d'échec, des traitements médicamenteux de deuxième intention comme le bupropion et la varénicline peuvent être prescrits.

D'après une étude EAGLES (publiée dans la revue scientifique The Lancet en 2016), les taux d'abstinence pendant les semaines 9 et 12 sont significativement plus élevés chez les patients traités par la varénicline ou bupropion, par rapport à un produit placebo.

 

 

(Source : Pfizer / PubMed / HAS)

Lilian Bordron

 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires à la rédaction.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR