X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du vendredi 14 mai 🎙💊
Interviews
Invitée : Rachel Cambonie, directrice de l'URPS Auvergne-Rhône-Alpes
ÉCOUTER
Focus
Focus
ÉCOUTER
PharmaNews
Les Pharmanews de Raphaelle Bartet
ÉCOUTER
Business Review
Business Review de Jean-Yves Maire
ÉCOUTER
Minute Juridique
La Minute juridique de Cyril Clement
ÉCOUTER
Mieux-Etre
Mieux-Etre de Sonya Mellah
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Masques, tests, réanimation…le gouvernement s’explique ! | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 29/03/2020

Masques, tests, réanimation…le gouvernement s’explique !

Retour sur la conférence de presse tenue par Edouard Philippe, Olivier Véran et Jérôme Salomon ce samedi 28 mars pour expliquer la stratégie du gouvernement afin de lutter contre l'épidémie de covid-19.

 

Transparence et pédagogie ! C’est ce qui ressort de la conférence de presse qu’on tenue, samedi soir, le Premier ministre Edouard Philippe, le ministre de la Santé Olivier Véran et le directeur général de la santé, Jérôme Salomon. Tous les trois étaient également en compagnie du Professeur Arnaud Fontanet, de l’Institut Pasteur, et le professeur Karine Lacombe, de l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris.   

Au 12ème jour de confinement, le moral des Français fléchit et la population oscille entre le doute, l’inquiétude et la colère. D’où la volonté du gouvernement de prendre la parole pour rassurer et surtout, répondre aux questions que se pose la population en exposant sa stratégie en plusieurs points.  

 

 

Bilan chiffré de la situation sanitaire

                                                                                                                                                           Alors que la « vague extrêmement élevée » du coronavirus déferle sur la France, le pays doit faire face à un nombre de malades toujours accru. La progression est rapide. Le 28 mars au soir, on comptait 33 000 cas et 1995 morts à l’hôpital, soit une hausse de 319 en 24 heures. Le nombre de cas positifs double tous les 3 ou 4 jours. 

Et le pire est encore à venir ! « Le combat ne fait que commencer » a rappelé Edouard Philippe, qui explique que les deux premières semaines d’avril seront très critiques et plus difficiles encore que les 15 jours qui viennent de s’écouler. 

Pour comptabiliser les décès ayant lieu au sein des Ehpad, le professeur Jérôme Salomon a annoncé que le dispositif de surveillance de mortalité allait évoluer. Depuis ce week-end, un décompte a été mise en place au sein de ces établissements. Des premiers résultats devraient être donnés en début de semaine prochaine. 

 

 

Augmenter les capacités de réanimation

Augmenter la capacité d’accueil en réanimation est la priorité numéro un, a rappelé le chef du gouvernement. Avec l’activation du Plan blanc, près de 600 établissements de santé, publics et privés sont mobilisés et peuvent aujourd’hui recevoir des malades du coronavirus. La France, qui comptait une capacité de 5000 lits, est passée à 10 000, grâce au plan blanc et au report des interventions non urgentes. Mais elle vise l’objectif de 14 000. « Cela constitue une augmentation massive de nos capacités » a précisé Olivier Véran.

Pour désengorger les zones les plus saturées, comme les régions Grand Est et l’Ile-de-France, des malades graves seront transférés par TGV, ou hélicoptère, vers des régions moins touchées, comme la Nouvelle-Aquitaine.     

Cela implique également plus de respirateurs. Le gouvernement a par ailleurs annoncé qu’une commande immédiate de 1000 d’entre eux avait été passée à Air Liquide pour couvrir les besoins et éviter les situations de pénurie. L’entreprise s’engage à augmenter ses capacités industrielles pour en livrer 10 fois davantage. 

 

 

Assurer l’approvisionnement en médicaments 

 

Le ministre de la Santé a rappelé qu’il « existe une tension d’approvisionnement mondiale sur les médicaments » alors que le monde entier lutte contre le covid-19. « Nous mettons tout en oeuvre pour les fournir à partir des stocks ». La demande a pu augmenter parfois de 2000 %. 

Le plan d’action national pour faire face à cette urgence prévoit le renforcement des approvisionnements avec les industriels, l’allocation des produits entre les régions, ainsi que l'identification des alternatives et l'optimisation des pratiques.  

 

 

La question des masques

 

Le déficit est mathématique, Olivier Véran l’a rappelé : « Alors que nous produisons 8 millions de masques par semaine, nous en consommons 40 millions ». C’est pourquoi, en plus de la production nationale mensuelle, une commande d’un milliard de masques a été passée la semaine dernière à la Chine. La mise en place d’un pont aérien entre la France et la Chine devrait faciliter leur entrée sur le territoire. En attendant leur réception, l’État a déstocké 36 millions de masques envoyé sur tout le territoire à destination des plus âgés et des personnes fragiles.

Pour éviter d’aggraver la pénurie de masques FFP2, le gouvernement a annoncé que la secrétaire d’État à l’Économie et aux Finances avait été missionnée d’identifier les entreprises capables de produire « des masques alternatifs de catégorie 3 ou 4 ». Ces deux nouvelles catégories de masques anti-projection à usage professionnel non sanitaire peuvent, pour certains, être réutilisés, « car lavables au moins 5 fois ». Près de 24 producteurs seront qualifiés pour cette mission. L’objectif visé est d’atteindre une production d’un million de masques d’ici courant avril. 

 

 

Un point sur les Ehpad

Le confinement renforcé a été mis en place au sein des Ehpad dès le 11 mars avec l’interdiction des visites et l’isolement en chambre si le virus circule. Le ministre de la Santé a annoncé vouloir « tester en priorité le personnel des Ehpad » et « faire en sorte que le personnel puisse le moins possible sortir de ces établissements » pour limiter le risque de contamination. 

Le renforcement de la réponse sanitaire passe par la mise en place d’une hotline d’astreinte sanitaire accessible aux établissements. Olivier Véran s’engage également à assurer un parcours adapté pour les patients. « La France ne laissera pas sur le bord du chemin les personnes âgées fragiles » en Ehpad comme à domicile, « car ce sont les cibles les plus fragiles devant le virus ».

 

 

Mobilisation pour l’Outre-Mer

 

« Sa situation est spécifique », a rappelé Edouard Philippe. Des mesures particulières ont donc été prises dont le confinement total et l’interdiction des bateaux de croisière d’y entrer, notamment. Des décisions de couvre-feux ont été prises à Mayotte avec, dans certains territoires d’Outre-Mer, des restrictions de transport. La stratégie passe aussi par une augmentation des capacités de réanimation : dans les Antilles de 81 à 169 lits de réanimation, à Mayotte, de 16 à 50 lits et de 29 à 40 lits pour la Guyane. Le déploiement de renforts humains est opérationnel avec la réserve sanitaire et le gouvernement prépare un décret avec la possibilité de recourir à des médecins avec un diplôme hors UE. 

Un approvisionnement supplémentaire en masques, tests et respirateurs est également prévu. « La solidarité nationale va jouer » , précise encore Edouard Philippe qui souligne aussi le concours des forces armées avec la mobilisation de porte-hélicoptères pour assurer des flux logistiques et déplacer des malades.    

 

 

« Aucun traitement n’a réellement fait ses preuves »

 

Face aux espoirs que suscite la chloroquine, Olivier Véran, qui dit s’être entretenu avec le Professeur Didier Raoult, a rappelé qu’il entend « les impatiences », « les remarques » et « les encouragements ». Néanmoins, il a tenu à rappeler que le gouvernement appuie ses décisions sur les recommandations des sociétés savantes. Or, les études sur la chloroquine sont « bien trop insuffisantes pour prendre le risque d’une mise en circulation »Il n’existe aujourd’hui aucun traitement spécifique dans le monde, a martelé le ministre de la Santé qui a invité chaque Français « à la patience et à l’espoir ».  

Il a aussi exposé les enjeux de la recherche puisque 13 études cliniques sont en cours et 16 sont à venir. 7 traitements sont actuellement étudiés. Côté investissement, il faut compter sur 5 milliards d’euros sur 10 ans.    

 

 

Montée en puissance rapide des tests 

Le gouvernement annonce avoir entendu les préconisations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui prône une large extension des tests de dépistage du coronavirus. « Nous sommes passés de 5000 tests PCR la semaine dernière à 12 000 sur une journée comme aujourd’hui, et  à 20 – 25 000puis 30 000 d’ici une grosse semaine » a résumé le ministre de la Santé. 

Une commande a été passée pour 5 millions de tests rapides. Près de 30 000 d’entre eux seront disponibles en avril, 60 000 en mai et 100 000 en juin, en plus des tests biologiques traditionnels. « Nous augmentons sans relâche nos capacités de test pour atteindre une capacité massive » a expliqué Olivier Véran.   

 

 

Préparer l’après 

Après la crise du coronavirus, Edouard Philippe a assuré que « l’exécutif tirera les leçons ». Pour répondre aux critiques médicales et de l’opposition qui ont pu lui être adressées, notamment sur la gestion des masques, il a également précisé : « le premier ministre que je suis répondra à toutes les questions. Je ne suis pas de ceux qui se défaussent de leurs responsabilités ». 

 

 

Raphaëlle Bartet    

 

 

         

  

 

 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires à la rédaction.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR