X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du vendredi 22 octobre 🎙💊
Flash Info Pharma
Le point sur l'actualité de la profession du Samedi 23 Octobre 2021
ÉCOUTER
Quoi de neuf ?
Quoi de neuf de Victoria Cohen
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Les faux pass sanitaires se multiplient | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 17/09/2021

Les faux pass sanitaires se multiplient

Le pass sanitaire est devenu incontournable : sans lui, impossible d'accéder au cinéma, musée, restaurant ou à la salle de sport. La tendance grandissante ? S'en procurer un faux, d’autant que les offres se multiplient sur les réseaux sociaux ou sur Internet.  

 

Depuis le 21 juillet 2021, le pass sanitaire est mis en place pour accompagner les Français au retour à une vie normale tout en minimisant les risques de contamination. Il est rendu nécessaire pour accéder aux lieux de loisirs et de culture. Obligatoire à compter du 9 août , il est désormais exigé pour entrer dans les lieux publics tels que cafés, bars, restaurants, certains centres commerciaux, maisons de retraite et transports de longue distance.

 

Rappel des règles en vigueur

Disponible sous forme numérique (via « Mon carnet » de l'application TousAntiCovid ) ou papier, il octroie une preuve sanitaire pour pouvoir se déplacer et nécessite : 

L'attestation de vaccination, à la condition que les personnes disposent d'un schéma vaccinal complet :
7 jours après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) 

- 28 jours après l'injection pour les vaccins à une seule injection (Janssen/Johnson & Johnson) ;

- 7 jours après l'injection du vaccin chez les personnes ayant eu le Covid-19 (une seule injection).

A défaut d’attestation vaccinale, différents tests sont exigés, soit la preuve d'un test négatif RT-PCR, antigénique ou un autotest réalisé sous la supervision d'un professionnel de santé de moins de 72h maximum, ainsi que le résultat d'un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement du Covid, datant d'au moins 11 jours et de moins de 6 mois. Il permet d'indiquer un risque limité de réinfection au Covid-19. Un certificat médical attestant d'une contre-indication médicale à la vaccination peut également être présenté à la place des 3 documents précités.

Malgré ces consignes, il arrive, dans certains cas, que les non vaccinés contournent cette obligation en ayant recours à de faux pass sanitaires, évitant toute vaccination. 

Faux passe sanitaire mode d’emploi  

Interrogé par France Info, un témoin anonyme affirme en avoir acheté 100 euros sur internet "En 15 minutes vous avez votre passe sanitaire, j'ai enregistré mon QR code sur mon application Anti-Covid, sur mon portable, et après je suis allé au restaurant pour voir si ça marchait vraiment, et ça fonctionnait ». La rapidité et l’efficacité de ces passes sanitaire ont de quoi étonner, tout comme l’usage qu’en font certains médecins.  

Les sites qui proposent de faux passeports sanitaires sont légion, affichant des offres comprises entre 250 à 500 euros. "En ce moment, il y a plus de commandes, donc on commence à baisser les prix des pass. On travaille en collaboration avec des médecins qui en créent des tas", explique un vendeur. Mais en cas de contrôle, la fraude est immédiatement repérable. 

Des arnaques au pass sanitaire...y-compris en pharamcie ! 

Il arrive que ces pass soient liés à des arnaqueurs, tel ce mail de la police suspectant une fraude au passe sanitaire et demandant au destinataire de renvoyer une preuve de son pass, ainsi qu’un document d’identité. Il s’agit en réalité d’une arnaque plutôt ingénieuse reprenant le logo de la police nationale et indiquant qu’une « enquête de suspicion de fraude au passe sanitaire et utilisation de passe sanitaire sans en être propriétaire » pourrait être engagée contre le destinataire.

Au sein de l'une des pharmacies d'Angers, ce sont près de 3000 pass sanitaires qui ont été édités à l'aide d'un piratage du système informatique de la base Sivac. C'est sans compter les fraudes aux tests antigéniques qui se comptent par centaines. 

Les sanctions vont de 135 euros d'amande à 1500 euros en cas de récidive, doublé de 6 mois d'emprisonnement, que ce soit pour l'utilisateur...ou le propriétaire du pass.

Juliette Malosse

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires à la rédaction.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR