X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du lundi 21 novembre 🎙💊
PharmaNews
Mercredi 20 Novembre
ÉCOUTER
Business Review
Mercredi 20 Novembre
ÉCOUTER
Innovation
Nicolas Latour - Rachat de Fitbit
ÉCOUTER
Pharmacie Hospitalière
Pharmacie hospitaliere - La mobilisation des hospitaliers
ÉCOUTER
Interviews
Serge Alezier, fondateur du Pharma Logistics Club - Le colloque TIPS
ÉCOUTER
Focus
Perrine Calmes - Fin de vie
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Le moral des soignants au plus bas | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 04/11/2019

Le moral des soignants au plus bas

360 medics a publié les résultats de sa troisième étude sur le moral des soignants.

 

En tout, ce sont près de 7000 acteurs du monde de la santé qui ont été interrogés. Il s’agit majoritairement d’infirmiers (47,7%), mais aussi des médecins (17,6%), ainsi que des aide-soignants (15%).

 

L’étude fait d’abord le constat d’un paradoxe : 96,5% des soignants aiment leur métier, mais ils ne sont que 26,9% à le recommander à leurs proches.

 

Ce baromètre apporte quelques éléments pour justifier un tel écart. À commencer par une souffrance physique et morale en nette augmentation. Les soignants sont 66,8% à être en souffrance physique et/ou morale, alors qu’ils étaient 58% en 2018. Ces chiffres sont encore plus importants pour les « non-médecins », puisque près de 8 aide-soignants et 7 infirmiers sur 10 déclarent aujourd’hui être en souffrance physique et/ou morale. 

 

Un autre enseignement de cette étude, qui est peut être plus alarmant encore, seulement 13,4% des répondants se disent optimistes quant à l’avenir.

 

Pour les pessimistes, la réduction du personnel (87,7%), la baisse du budget dédié à la santé (85,4%) et l’absence de réorganisation du système de santé (68,8%) vont impacter négativement l’exercice du métier de soignant. Il en va de même pour les nouvelles technologies (59,9%). Ils estiment également que la relation avec le patient va se détériorer. Ils sont 85% à penser que le patient percevra de plus en plus le soignant comme un simple prestataire de service. 

 

Face à ces résultats alarmants, Grégoire Pigné, cofondateur de 360 medics, a réagi déclarant : « Cette étude, au-delà de mettre en exergue, une nouvelle fois, l’urgence de mettre en place des politiques de prévention de la souffrance ambitieuses, dessine le peu d’espoir que les soignants ont en l’amélioration de l’exercice de leur métier. Nous devons sortir de la logique de coûts dans laquelle se trouve le système de santé français. » 

 

Valentin Flamant 

 

 

 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires aux animateurs.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR