X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du mercredi 23 septembre 🎙💊
Interviews
Florian Gotti - Un nouveau test pour la détection antigénique du coronavirus en 15 minutes
ÉCOUTER
PharmaNews
Les pharmanews de Raphaelle Bartet du Mardi 22 Septembre
ÉCOUTER
Business Review
Business Review par Jean-Yves Maire Mardi 22 Septembre
ÉCOUTER
La Brigade
LA BRIGADE Mardi 22 Septembre
ÉCOUTER
Innovation
Nicolas Latour - Melomind
ÉCOUTER
Flash Info Pharma
Le point sur l'actualité de la profession du Mardi 22 Septembre 2020
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
La crise de la Covid-19 vue par les officines | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 26/03/2020

La crise de la Covid-19 vue par les officines

93% des pharmaciens assument leur rôle de conseil et d’accompagnement auprès des patients. C'est ce qui ressort de cette étude, publiée en début d'épidémie Covid-19 par Pharmed'Insight auprès d'une centaine d’officines. En première ligne, les pharmaciens apportent leur ressenti sur la situation sanitaire depuis le front. 

Un total de 2022 pharmaciens titulaires de 108 officines, répartis sur l’ensemble du territoire national, a participé au sondage mené par Pharmed'Insight entre le 12 et le 17 mars 2020. L'étude a pris fin lorsque les mesures de confinement général ont été activées sur l'ensemble de l’Hexagone. En tant que professionnels de Santé, les pharmaciens sont à leur poste et continuent à recevoir une pluie de patients après avoir subi plusieurs pénuries. Il faut dire que la profession est en première ligne face au Sras-Cov 2, ce qui implique diverses mesures, autorisations et recommandations, notamment relatives à la dispensation de médicaments. 

Pour les besoins de cette étude, Pharmed'Insight a interrogé les pharmaciens d'officine sur 5 axes : 

  • Le ressenti des patients perçu par les pharmaciens
  • Le ressenti à l’officine 
  • La disponibilité des traitements 
  • Les actions du Gouvernement vers les professionnels 
  • La communication et les actions de l’Ordre des Pharmaciens et des Syndicats. 

 

Une certaine assiduité 

L’un des enseignements de l’étude est que la tournure des événements fait réfléchir et sème l'inquiétude chez 56% des pharmaciens concernant la propagation du virus. Mais consciente des risques qu'implique une violente épidémie, une majorité presque incontestable est prête à remplir son devoir de professionnel : 93% des pharmaciens assument leur rôle de conseil et d’accompagnement auprès des patients.  

Dans leur quête de bon accompagnement des patients, les pharmaciens sont aussi soucieux de leur bien-être, 56 % estiment alors que les patients sont bien informés. Un accompagnement qui nécessite une veille de l'officine auprès des patients : parmi les pharmacies interrogées, plus d'1 officine sur 2 a estimé que les patients respectaient scrupuleusement les recommandations d’hygiène du ministère de la Santé. 

 

 

 

Des questions en suspens  

 

Si 56% ont répondu favorablement aux mesures mises en place par le gouvernement, les officinaux sondés admettent néanmoins plusieurs lacunes en matière de reconnaissance du métier. Une majorité prône davantage de reconnaissance des pharmaciens et préparateurs comme professionnels de santé, autrement dit leur accorder davantage d'implication dans la gestion de la crise. Un avis appuyé en profondeur par Philippe Besset, le président de la FSPF (Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France) : "je vous le demande au nom de nos équipes officinales qui se dévouent au travail: demandez à vos directeurs d’écoles de considérer les préparateurs et préparatrices en pharmacie comme les pharmaciens. C’est une question de santé publique", adressait-il à Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, sur Cnews. 

 

 

 

La question de la communication et de la collaboration des acteurs se pose elle aussi lorsque 60% des pharmaciens interrogés avouent ne pas travailler en collaboration plus étroite avec les médecins généralistes des alentours sur la gestion de la crise de la Covid-19. 

 

 

Un climat d'incertitudes 

 

Avec toutes les péripéties déjà traversées face à cette crise, le doute persiste du côté des pharmaciens d'officine quant au manque de médicaments sur le long terme : 97% rapportent avoir subi de plein fouet la pénurie de masques et 78% des sondés redoutent une pénurie de médicaments. En effet, la situation laisse à réfléchir dans la mesure où les principes actifs proviennent, pour la plupart, de Chine et d'Inde, pays dans lesquels la plupart des médicaments sont aussi fabriqués. 

 

 

Une profession qui reste mobilisée et soutenue

 

Malgré l’incertitude liée au risque de contamination des équipes, les pharmaciens restent mobilisés. Ils se sentent dans l’ensemble bien soutenus. 

Près de 72 % des répondants estiment que l’Ordre assume pleinement son rôle de régulateur de l’exercice de la profession pendant l’épidémie. Mais une majorité, 56 %, pense que l’instance n’est pas suffisamment écoutée par le gouvernement.

 

 

Corentin Nadjar-Leguy

 

 

 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires à la rédaction.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR