X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du vendredi 10 juillet 🎙💊
Flash Info Pharma
EDITION SPECIALE SAMEDI 11 JUILLET 2020 18h
ÉCOUTER
PharmaNews
La FSPF revient sur la sérialisation et Lafayette fait le bilan de son premier semestre 2020
ÉCOUTER
Business Review
L’aducanab sort de l’oubli
ÉCOUTER
Minute Juridique
Reprise de la délivrance normale du paracétamol en officine
ÉCOUTER
Innovation
Personnalité de la semaine : Anaïs Person
ÉCOUTER
Interviews
Un nouveau président pour l'ANEPF !
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Grand âge : vers la création d’une cinquième branche de la sécurité sociale ! | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 24/06/2020

Grand âge : vers la création d’une cinquième branche de la sécurité sociale !

Dans la nuit de lundi à mardi, l’Assemblée Nationale a adopté le principe de la création d’une « cinquième branche » de la Sécurité sociale consacrée au financement de la perte d’autonomie. Cette mesure promise de longue date, est perçue par la majorité comme la « première pierre » de la future réforme de la dépendance.

 

À la tribune, le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a assuré « qu’au moins 1 milliard d’euros » supplémentaires seraient consacrés pour financer « la perte d’autonomie » des personnes âgées et handicapées dans le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2021 et ce, dès cet automne.


Cette cinquième branche, si elle était instaurée, viendrait se greffer aux quatre déjà existantes (maladie, vieillesse, famille, accidents du travail). Son champ d’application s’étendrait aux « risques de la vie liés à la perte d’autonomie et au handicap. » Ce projet, validé en première instance à l’Assemblée Nationale doit désormais être examiné au Sénat.

 

Quel financement ?

Le secrétaire d’État, Adrien Taquet, voit cette mesure comme « la première pierre de la réforme tant attendue et maintes fois annoncée de la perte d’autonomie ». Selon lui, elle est rendue nécessaire par un constat : « En 2040, près de 15 % des Français, 10,6 millions, auront 75 ans ou plus. C’est deux fois plus qu’aujourd’hui. ».


Si les députés ont validé le principe de la création de cette cinquième branche, la question du financement n’a pas été abordée, elle a été renvoyée à un rapport attendu pour le début de l’automne qui devra également détailler les modalités de cette cinquième branche.

Pour autant, cette mesure ne fait pas l’unanimité, l’opposition dénonçant plusieurs fois un « effet d’annonce » et une « coquille vide »

 

Une promesse de longue date

Dans un premier temps, promise par Nicolas Sarkozy, avant d’être abandonnée, la création de cette cinquième branche a été reprise par Emmanuel Macron en juin 2018. Le chef de l’Etat veut y adjoindre un grand projet de loi sur l’autonomie qui devrait être présenté en conseil des ministres fin 2020.


Toutefois, ces mesures sont freinées par leurs coûts. Actuellement de 30 milliards d'euros par an, les dépenses provoquées par le grand âge pourraient augmenter de 9 milliards en 10 ans, la faute au « papy boom » selon les termes du rapport Libault remis l’an dernier.

 

Valentin Flamant

 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires à la rédaction.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR