X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du lundi 27 janvier 🎙💊
PharmaNews
Lundi 27 Janvier
ÉCOUTER
Innovation
Sana Health
ÉCOUTER
Focus
Reportage - Raphaelle Bartet
ÉCOUTER
Business Review
Vendredi 24 Janvier
ÉCOUTER
Minute Juridique
Pharmacien d'Officine et distribution en gros
ÉCOUTER
Interviews
Pascal Fontaine - Directeur commercial de Pharmacie Lafayette - Invite
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Et dans la catégorie médicaments, les Galiens 2019 sont … | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 18/12/2019

Et dans la catégorie médicaments, les Galiens 2019 sont …

Ce lundi avait lieu la cérémonie du célèbre prix Galien qui comme chaque année récompense les meilleures innovations en santé. Dans cette édition 2019, la catégorie médicaments a notamment  vu se faire décorer 4 projets particulièrement marquants.

Cette année la pêche a été bonne, et a sorti de sacrés gros poissons. Les 4 médicaments lauréats du Prix Galien ont tous fait preuve d’une démarche relativement innovante qui a su séduire la majorité des acteurs. Parmi eux, des médicaments en thérapie génique et des médicaments utilisés en thérapeutique ambulatoire. Quelles innovations présentent-ils pour avoir attiré autant d’attention ?

 

Les CAR-T cells, la nouvelle génération pour le traitement de tumeurs solides

Les premières médailles sont allées décorer les 2 médicaments CAR-T cells, qui sont des médicaments de thérapie génique : « Yescarta » (axicabtagene ciloleucel) du laboratoire Kite Pharma et « Kymriah » (tisagenlecleucel) de Novartis. Ces deux médicaments sont commercialisés en France depuis 2017.

Ces médicaments ont vu le jour grâce au lymphocyte T, qui sont une catégorie des cellules leucocytes. Ils présentent des fonctions lytiques puissantes (inhibent ou atténuent   l’action de certains nerfs et notamment des nerfs sympathiques et parasympathiques) et ils constituent un enjeu majeur lorsqu’ils sont adressés aux cellules tumorales, puisqu’ils permettent de les détruire.

La démarche de Novartis et de Kite Pharma a donc été de modifier le lymphocyte T du patient, ce qui donne les fameux CAR-T cells ou tout simplement CAR pour « chimeric antigen receptor ». Ces CAR, ouvrent de nouvelles voies et permettent d’envisager l’action contre des tumeurs solides. De nouvelles générations de CAR sont encore en phase d’élaboration : Elles visent à mieux contrôler leur prolifération et à améliorer leurs fonctions in vivo grâce à la mise en place de mécanismes d’inactivation inductibles (suppression des effets toxiques du produit microbien pour ne conserver que les propriétés utiles à la thérapeutique).

 

Les autres perles des médicaments Lauréats

Il faut noter aussi que Norvatis a été décoré pour un deuxième médicament : « Luxturna » (voretigene neparvovec), un médicament de thérapie génique pour les patients atteints d’une dystrophie rétinienne héréditaire (baisse de vision prédominant au niveau de la vision centrale). C’était d’ailleurs la première fois qu’un même laboratoire se fait décorer 2 fois la même année d’un prix Galien.

Le principe actif de « Luxturna », le voretigène néparvovec, est un vecteur viral adéno-associé (virus à ADN non pathogène) destiné au transfert de matériel génétique au niveau de la rétine. Le principe de ce traitement repose sur une injection sous-rétinienne permettant d’amener un gène dans les cellules rétiniennes et ainsi favoriser la production de l’enzyme manquante pour une vision normale.

Et enfin, le quatrième et dernier lauréat le plus innovant, c’est le « Dupixent » (dupilumab), un médicament utilisé en thérapeutique ambulatoire. Il s’agit pour ainsi dire du premier traitement biologique systémique dans la dermatite atopique (une maladie chronique inflammatoire de la peau qui peut notamment se développer chez le nourrisson et l’enfant). La capacité de ce nouveau médicament repose sur le dupilumab, qui est un nouvel anticorps monoclonal humain permettant de se localiser et neutraliser deux cytokines (une substance propice à la prolifération des cellules) majeures impliquées dans la dermatite atopique. 

Avec tous ses gagnants, mais surtout avec ces 4 fabuleux lauréats en matière de médicaments, cette nouvelle édition du prix Galien vient confirmer que l’innovation n’a pas fini de nous surprendre et grandit d’année en année.

 

Corentin Nadjar-Leguy 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires aux animateurs.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR