X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du mercredi 23 septembre 🎙💊
Flash Info Pharma
Le point sur l'actualité de la profession du Mercredi 23 Septembre 2020
ÉCOUTER
Interviews
Florian Gotti - Un nouveau test pour la détection antigénique du coronavirus en 15 minutes
ÉCOUTER
PharmaNews
Les pharmanews de Raphaelle Bartet du Mardi 22 Septembre
ÉCOUTER
Business Review
Business Review par Jean-Yves Maire Mardi 22 Septembre
ÉCOUTER
La Brigade
LA BRIGADE Mardi 22 Septembre
ÉCOUTER
Innovation
Nicolas Latour - Melomind
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Démographie pharmaceutique : une profession rajeunie et féminine...avec quelques disparités ! | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 09/07/2020

Démographie pharmaceutique : une profession rajeunie et féminine...avec quelques disparités !

L'exercice est traditionnel, mais il avait cette année une note de singularité puisqu'il se tenait à distance : la présentation de la démographie pharmaceutique par le CNOP. Sa présidente, Carine Wolf-Thal, a commencé par remercier l'ensemble des pharmaciens qui ont su répondre présents pendant la crise.

Une profession féminisée et renouvelée

Au 1er janvier 2020, 74 227 pharmaciens étaient inscrits à l'Ordre, soit 2 356 inscriptions de plus, c'est une augmentation de 1,2 % en 10 ans.

91 % des nouveaux inscrits ont moins de 35 ans. Près de 16 % de la profession dans son ensemble a moins de 36 ans. Cette catégorie d'âge est principalement représentée au sein de la section D des adjoints.

Sans surprise, le nombre de départs augmente entre 62 et 65 ans avec un pic de radiation autour de cette tranche d'âge.

La féminisation de la profession se poursuit puisque 67 % des inscrits à l'Ordre en 2019 sont des femmes, soit une augmentation de 3,4 %. Elles représentent 55 % des effectifs pour la section A des titulaires et 64 % de la section industrie.

Un focus a cette année été fait sur les temps pleins, qui sont en augmentation dans l'ensemble de la profession, toute branches et sections confondues. Le temps partiel a lui baissé de 44 à 38 %.   

Maillage territorial harmonieux 

Avec 32 officines pour 100 000 habitants, l'Hegagone reste toujours bien couvert et cela s'est vu pendant la crise du covid-19. On compte aussi 43 adjoints pour 100 000 habitants, 3,6 Pharmacies à usage intérieur (PUI) pour 100 000 habitants et 7,1 sites de laboratoires pour le même ratio. 

66 % des communes ont une pharmacie située à moins de 5 km à vol d'oiseau ou au sein de la municipalité. Par ailleurs, un tiers sont situées dans des villages de moins de 5000 habitants. Une accessibilité clé !

Pierre Béguerie, président de la Section A, a également rappelé que 1600 à 1700 officines ont fermé en 10 ans, essentiellement suite à des regroupements. D'autres sont contraintes de restituer leur licence, faute de médecin installé dans la commune.

Disparités entre sections : l'industrie séduit, la biologie et la distrbution en perte d'effectifs !

Les chiffres doivent néanmoins être nuancés, car ils varient d'une section à l'autre. Si la section des adjoints progresse avec 28 207 inscrits, celle des titulaires suit l'évolution de la baisse du nombre d'officines, soit - 7 % du nombre d'inscrits en 10 ans.

La section industrie attire quant à elle cette année encore de nombreux nouveaux diplômés. Avec 4013 inscrits, elle enregistre une percée de 2,2 % en un an du nombre d'inscrits et une augmentation du nombre de ses établissements. 

La distribution en gros (section C) qui compte 1264 inscrits à l'Ordre, 530 établissements et 228 entreprises, est en forte baisse depuis 10 ans en raison de la difficulté des recrutements. "Il faut se faire mieux connaître" reconnaît Laure Brenas,  représentante de la section C.

Philippe Piet, représentant de la section des biologistes, est lui aussi inquiet pour les pharamciens de la filière, qui compte 6 987 inscrits, dont 63 % exercent dans le privé et 37 % dans le public. C'est une perte de 1000 inscrits en 10 ans.

2019 a été un bon millésime pour la section H des pharmacies des établissements de santé avec 7359 inscrits et elle enregistre une progression de 33 % de ses effectifs en 10 ans. Côté public, l'évolution est de + 2,2 % en 5 ans. En revanche, le secteur privé a perdu 2 % d'inscrits à l'Ordre sur la même période.

La section E des pharmaciens d'Outre-mer, tous métiers confondus, recense 1868 pharmaciens inscrits, dont 618 officines et 117 laboratoires médico-privés. près de 87 % des effectifs sont concentrés sur la Réunion, la Guadeloupe et la Martinique.

Impact de la crise du covid-19

Il a bien sûr été question de l'impact de la crise. La Caisse d'asurance vieillesse des pharmaciens (CAVP) n'a pas relevé de surmortalité chez les pharmaciens libéraux. L'enquête de l'USPO indique que 10 % des répondants disent avoir été malades. 

L'enquête de la FSPF sur l'activité officinale a indiqué que les officines ont subi en moyenne un recul de leur activité de 10 à 20 %. Le dispositif d'activité partielle n'a pas forcément été utilisé et le droit de retrait, jamais invoqué, se félicite Carine Wolf-Thal car les pharmaciens ont répondu présents !

 

Raphaelle Bartet 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires à la rédaction.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR