X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du jeudi 21 janvier 🎙💊
Flash Info Pharma
Le point sur l'actualité de la profession du Jeudi 21 Janvier 2021
ÉCOUTER
Interviews
Invité : Emmanuel Le Poul, pharmacien adjoint et chroniqueur Pharmaradio
ÉCOUTER
Focus
Focus
ÉCOUTER
PharmaNews
Les Pharmanews de Raphaëlle Bartet
ÉCOUTER
Business Review
Business Review de Jean-Yves Mairé
ÉCOUTER
Mieux-Etre
Mieux-Etre de Sonya Mellah
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Covid-19 : L'Europe précise sa stratégie vaccinale | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 21/12/2020

Covid-19 : L'Europe précise sa stratégie vaccinale

Lors d'une conférence de presse à laquelle était conviée les médias, la Commission Européenne a exposé sa stratégie pour lutter contre la Covid-19. Une stratégie mise en place pour accélérer les chances d'obtenir un vaccin le plus vite possible.

 

Face à cette pandémie mondiale, l'Europe a décidé de faire front uni contre la Covid-19. Très vite, la Commission Européenne a lancé un appel à projet nommé " Horizon 2020 " dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Dans un but d'égalité entre les États membres, la Commission Européenne a directement négocié les prix des vaccins avec les laboratoires pharmaceutiques.

Écouter aussi : Mag des Pharmaciens, que faut-il savoir des vaccins anti Covid-19 ?

 

2 milliards de doses commandés

Dans ces contrats signés avec les laboratoires pharmaceutiques, seules des réservations de doses sont effectuées. La réservation devient opérationnelle au moment de la mise sur le marché du vaccin.

Au total, la Commission Européenne a conclu un accord avec 6 laboratoires pharmaceutiques : 2 milliards de doses ont été réservés aux États membres de l'Union Européenne (1,3 milliards de réservations " dures " et 700 millions de doses en option). Parmi les laboratoires sélectionnés, on retrouve :

  • Pfizer-BioNTech
  • Moderna
  • AstraZeneca
  • Sanofi-GSK
  • Johnson & Johnson
  • CureVac

Dans ces accords, on retrouve une promesse d'achats de ces vaccins, répartie entre les États membres de la taille de la population. La France, par exemple, va recevoir 15% de doses de chacun des contrats signés. Chaque État membre est libre de signer ou non les contrats mais aucun pays n'aurait décliné.

 

Plusieurs conditions

Ces vaccins sont logiquement soumis à de nombreuses conditions. Il ne s'agit pour l'heure que de réservations car les vaccins devront obtenir une AMM auprès de l'Agence Européenne du Médicament (EMA). C'est pour cette raison que la Commission Européenne avait lancée un appel à candidatures, afin de recueillir le plus de candidats possibles et d'augmenter les chances de trouver un vaccin contre la Covid-19.

Lire aussi : La réglementation européenne des dispositifs médicaux lors de la 8e édition Rentrée du DM

C'est dans cette optique que l'Europe a voulu avoir un porte-feuille de vaccins assez large avec des technologies différentes afin de maximiser la réussite. Autre condition que la Commission Européenne s'est fixée : l'essentiel du vaccin doit être fabriquée en Europe.

 

Une mise en circulation accélérée

Fabriquer un vaccin en à peine 18 mois n'est pas uniquement le fruit de progrès scientifiques et technologiques. Il a également fallu alléger les procédures scientifiques et juridiques. Habituellement en attente des dossiers d'AMM complets, l'EMA a pu suivre au fil des expérimentations les rellings reviews des laboratoires pharmaceutiques.

En ce qui concerne les évaluations une fois la mise sur le marché opéré, le processus de pharmacovigilance de chaque pays se mettra en place afin de récupérer les données et d'évaluer les effets indésirables sur la population. La France a déjà assuré qu'un rapport sur les effets indésirables secondaires sera publié chaque semaine par l'ANSM (l'Agence National de Sécurité du Médicament).

Les premières autorisations de mise sur le marché devrait être actées avant la fin de l'année 2020 pour les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna. Ensuite, l'Europe va s'atteler à gagner la confiance des citoyens afin d'éliminer le scepticisme ambiant qui entoure le vaccin contre la Covid-19.

Écouter aussi : Le rôle des pharmaciens dans la lutte contre la Covid-19

(Source : Commission Européenne)

Lilian Bordron

 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires à la rédaction.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR