X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du vendredi 06 décembre 🎙💊
Interviews
Carine Favier - Membre du Conseil national du sida et des hepatites vi
ÉCOUTER
Minute Juridique
Vendredi 6 Decembre
ÉCOUTER
Business Review
Vendredi 6 Decembre
ÉCOUTER
Innovation
Nicolas Latour - Nathalia Kosnina
ÉCOUTER
PharmaNews
Vendredi 6 Decembre
ÉCOUTER
Pratique officinale
Jeudi 5 Decembre
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
AINS et Paracétamol passent derrière le comptoir | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 03/10/2019

AINS et Paracétamol passent derrière le comptoir

L'ANSM a annoncé aujourd'hui dans un communiqué que toutes les spécialités contenant du paracétamol et des AINS disponibles sans ordonnance, ne soient plus en libre accès en officine à compter de janvier 2020. Cela concerne 82 spécialités de la liste des médicaments autorisés en libre-accès. 

Tous figurent parmi les plus utilisés en automédication comme antalgiques ou antipyrétiques. 

Mais les AINS mal utilisés ou à trop fortes doses sont susceptibles de provoquer des complications rénales, infectieuses graves. Le risque de toxicité est également avéré pour le fœtus en cas d’exposition à partir du 6èmemois de grossesse.

Le paracétamol peut quant à lui provoquer des lésions graves du foie.

L’ANSM compte sur les officinaux pour renforcer le conseil quant au choix du médicament, son indication, sa posologie… lors de la délivrance. 

A eux de rappeler également les risques de surdosage en suivant la ligne directrice de l'ANSM : "La dose la plus faible possible le moins longtemps possible".

 

Cette mesure s’inscrit dans la continuité des actions menées par l’ANSM pour renforcer le bon usage des médicaments. Elle a fait l’objet d’échanges préliminaires avec les représentants des industriels, pharmaciens et  médecins.

 

Une phase contradictoire avec les laboratoires concernés a commencé la semaine dernière. Tous ont reçu un courrier expliquant ce projet avec un délai d’un mois pour y répondre. 

 

L'ANSM avait par ailleurs décidé en juillet dernier à la suite d'une consultation publique, de faire apposer sur les boîtes de médicaments contenant du Paracétamol un pictogramme informant les patients du risque de surdosage.

 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires aux animateurs.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR