X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du vendredi 10 juillet 🎙💊
Flash Info Pharma
EDITION SPECIALE SAMEDI 11 JUILLET 2020 18h
ÉCOUTER
PharmaNews
La FSPF revient sur la sérialisation et Lafayette fait le bilan de son premier semestre 2020
ÉCOUTER
Business Review
L’aducanab sort de l’oubli
ÉCOUTER
Minute Juridique
Reprise de la délivrance normale du paracétamol en officine
ÉCOUTER
Innovation
Personnalité de la semaine : Anaïs Person
ÉCOUTER
Interviews
Un nouveau président pour l'ANEPF !
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
AINS et Paracétamol passent derrière le comptoir | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 11/05/2020

AINS et Paracétamol passent derrière le comptoir

L'ANSM a annoncé aujourd'hui dans un communiqué que toutes les spécialités contenant du paracétamol et des AINS disponibles sans ordonnance, ne soient plus en libre accès en officine à compter de janvier 2020. Cela concerne 82 spécialités de la liste des médicaments autorisés en libre-accès. 

Tous figurent parmi les plus utilisés en automédication comme antalgiques ou antipyrétiques. 

Mais les AINS mal utilisés ou à trop fortes doses sont susceptibles de provoquer des complications rénales, infectieuses graves. Le risque de toxicité est également avéré pour le fœtus en cas d’exposition à partir du 6èmemois de grossesse.

Le paracétamol peut quant à lui provoquer des lésions graves du foie.

L’ANSM compte sur les officinaux pour renforcer le conseil quant au choix du médicament, son indication, sa posologie… lors de la délivrance. 

A eux de rappeler également les risques de surdosage en suivant la ligne directrice de l'ANSM : "La dose la plus faible possible le moins longtemps possible".

 

Cette mesure s’inscrit dans la continuité des actions menées par l’ANSM pour renforcer le bon usage des médicaments. Elle a fait l’objet d’échanges préliminaires avec les représentants des industriels, pharmaciens et  médecins.

 

Une phase contradictoire avec les laboratoires concernés a commencé la semaine dernière. Tous ont reçu un courrier expliquant ce projet avec un délai d’un mois pour y répondre. 

 

L'ANSM avait par ailleurs décidé en juillet dernier à la suite d'une consultation publique, de faire apposer sur les boîtes de médicaments contenant du Paracétamol un pictogramme informant les patients du risque de surdosage.

 

 

 

Raphaëlle Bartet

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires à la rédaction.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR