Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
Flash Info Pharma
Flash Info Pharma du 21/04/2018
ÉCOUTER LE PODCAST
Gestion Pharma
Cristelle Joly reçoit le Directeur du Département Pharmacie chez Fiducial - Retard des paiements de la sécurité sociale et des mutuelles
ÉCOUTER LE PODCAST
Good Morning Pharmacies
Good Morning Pharmacies
ÉCOUTER LE PODCAST
Flash Info Pharma
Flash Info Pharma du 20/04/2018
ÉCOUTER LE PODCAST

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Temps forts sur Pharma Radio Mardi 3 avril 2018 | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
03/04/2018 Auteur :

Temps forts sur Pharma Radio Mardi 3 avril 2018

 

FLASH PHARMA – DAVID PAITRAUD

 

> Le traitement de l’infection contre l’hépatite C s’installe définitivement en ville. Après la commercialisation il y a quelques jours du médicament MAVIRET, d’autres antiviraux d’action directe arrivent en ville. Il s’agit des spécialités SOVALDI, HARVONI, et EPCLUSA. Toutes distribuées par le laboratoire Gilead.

 

> L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a levé la limitation de prescription de la L-thyroxine SERB, la seule spécialité de lévothyroxine en gouttes. Cette limitation avait été mise en place en septembre 2017, pour préserver le stock de ce médicament.

 

> Le point sur les pollens en France. Selon le réseau nationale de surveillance aérobiologique, le risque allergique aux pollens reste faible à très faible sur la majorité du territoire. Risque très élevé en revanche sur le pourtour méditerranéen, avec la présence de pollens de cyprès. Et toujours selon le RNSA, les premiers pollens de bouleau ont fait leur apparition en France.

 

Diffusion tous les 1/4h de 5h à 10h, puis toutes les heures


 

LA REVUE DE PRESSE D’IRÈNE LOPEZ

 

> Faites attention à la façon dont vous préparez vos frites et à la manière dont vous faites griller votre pain !  Un guide tout ce qu’il y a de plus sérieux car officiel vient de paraître. Il livre plusieurs recommandations pour réduire son exposition à l’acrylamide, un composé qui se forme dans les aliments riches en amidon lors de leur cuisson. Cet acrylamide est potentiellement cancérogène.

Alors que recommande le guide ?

- De ne pas stocker les pommes de terre au réfrigérateur mais si possible entre 6 et 10°C

- Il faut éviter de les couper en trop fines lamelles,

- Il serait bon de les tremper dans de l’eau tiède avant cuisson

- Et il faut les cuire jusqu’à ce qu’elles prennent une couleur jaune doré, mais pas au-delà.

Pour le pain grillé, il est conseillé de ne pas dépasser une couleur brun clair. Le guide fournit même des photos pour se repérer.

Source : brief.com

> La société américaine Nectome propose à ses clients de conserver leur cerveau après leur mort, dans l’espoir de pouvoir le sauvegarder plus tard dans le cloud grâce à un procédé à mi-chemin entre la cryogénisation et l’embaumement. C’est l’excellente revue Usbek et Rica qui décrypte ce projet fou qui s’appelle vitrifixation.

 

Pour une conservation optimale, le cerveau doit être embaumé chimiquement juste après le décès du patient. Autrement, les neurones et les synapses peuvent vite se détériorer, rendant une future « résurrection » impossible.

 

Nectome propose donc d’euthanasier le patient dans un premier temps, pour mieux le faire revivre ensuite - Du moins, en théorie -  Les chercheurs à l’origine de ce projet dingue pensent que  « si votre cerveau est mort, c’est un peu comme si votre ordinateur s’éteignait. Ça ne veut pas dire que les informations à l’intérieur sont perdues. »

 

Un test a déjà été fait sur un cochon. Le résultat, assez bluffant, a montré que même après la vitrifixation, les synapses et les cellules du mammifère continuent d'être actifs, comme si de rien n’était. [le cochon n’est pas revenu à la vie pour autant].

Les travaux sont en ce moment mené sur une femme volontaire qui a été prise en charge 2h30 après son décès à l’hôpital.

 

Cependant, malgré les critiques et le septicisme de certains spécialistes, Nectome a reçu des financements conséquents (près d’1 million de $) pour mener à bien son projet.

De plus, même si le procédé n'est pas encore commercialisé, plus de 25 personnes auraient déjà payé 10 000 dollars pour bénéficier des services de Nectome.

 

Source : Usbek et Rica

 

Diffusion à la minute "5" de chaque heure, entre 5h et 10h


 

FOCUS DE DAVID PAITRAUD

 

Le cancer du col de l’utérus.

 

Depuis plusieurs années, on parle des bénéfices d’un dépistage organisé de ce cancer qui tue 1000 femmes par an en France. Et ce dispositif pourrait enfin se concrétiser : en tout cas, c’est la volonté affichée du gouvernement : le

dépistage organisé du cancer du col de l’utérus est un des axes prioritaires du plan prévention présenté le 26 mars dernier par le gouvernement.

Et ce n’est pas trop tôt. La HAS recommande ce dispositif depuis 2010. 8 ans.

Car à la question : est-ce qu’un dépistage organisé du

cancer du col de l’utérus est pertinent ? La réponse est OUI.

 

Les arguments sont multiples en commençant par l’amélioration de la couverture de dépistage. Plus de femmes dépistées permettrait de réduire, voire de faire disparaître totalement les décès liés à ce cancer.

 

Actuellement au 12ème rang des cancers les plus meurtriers, on peut espérer que le cancer du col de l’utérus ne tue plus en France d’ici quelques années.


 

EN BREF

 

L’huître à la rescousse des chercheurs

 

Le crustacé et le cancer pourraient avoir des mécanismes communs. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs de l'Ifremer qui travaillent sur le projet Mollusc, financé par la fondation ARC contre le cancer.  L'huître a la particularité de pouvoir contrôler le développement cellulaire, celui qui est responsable des cancers, en fonction de la température à laquelle elle est exposée. Ces travaux pourraient ouvrir des pistes pour de nouvelles thérapies contre les cancers.

 

"Ma pharmacie à la maison"

 

Le groupement Wellpharma lance un nouveau service : « Ma pharmacie à la maison ». Les 120 pharmaciens adhérents vont sortir de l’officine pour aller à la rencontre du patient âgé, à son domicile. Pour 29€, le patient pourra être livré à domicile, recevoir six visites de son pharmacien, faire évaluer son domicile en termes de risques et d’accessibilité, faire trier son armoire à pharmacie, etc.

Ce nouveau service est destiné à répondre aux besoins émergents chez les personnes en perte d’autonomie qui désirent continuer à vivre chez elles. Ce sont des demandes de patients qui ont poussé Wellpharma à mettre sur pied ce programme. Le groupement estime que 50 patients par officine pourraient être concernés.

 

Colère des allergologues après le déremboursement de la désensibilisation

 

Les allergologues sont vent debout la dernière décision de la HAS. La Haute Autorité de Santé a acté le déremboursement des APSI (Allergènes Préparés Spécialement pour un Individu) injectables et de limiter à 15% la prise en charge des APSI par voie sublinguale. Jusque là, les APSI étaient remboursés à 65 %. Deux laboratoires (ALK et Stallergènes) produisent ces médicaments sur mesure.


 

LES DOSSIERS DE LA SANTÉ – MICHEL BAILLY

 

Au sommaire : Les microbiotes et les probiotiques

 

Mieux comprendre l’écologie des microbiotes intestinal et vaginal. Savoir à qui et pour quoi conseiller un traitement de probiotiques. Bien choisir le probiotique adapté à votre patient.

 

Pour ce nouveau dossier de la santé Michel Bailly reçoit :

 

  - M. Karl Parance, président du Laboratoire Immubio

  - Le Dr Louis Teulières Immunologiste

 

 

Bonne journée sur Pharma Radio !

 

 

 

 

 

 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires aux animateurs.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :
Pour écouter le Direct Pharmaradio, connectez-vous ou créez votre compte gratuitement :

🔴 ON AIR