X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
Opinions
La e-santé, une solution pour les urgences
ÉCOUTER
Interviews
Patrick Maison de l'ANSM
ÉCOUTER
Good Morning Pharmacies
Mercredi 23 Octobre 2019
ÉCOUTER
Revue de Presse
Revue de presse du Mercredi 23 Octobre 2019
ÉCOUTER
PharmaNews
Mercredi 23 Octobre
ÉCOUTER
Business Review
Mercredi 23 Octobre
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Loi Santé : Le Sénat favorable à de premières réformes | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 17/06/2019

Loi Santé : Le Sénat favorable à de premières réformes

Après examen le Sénat a voté hier pour adopter la loi Santé proposée par Agnès Buzyn ministre de la Santé. Ce projet de loi est relatif à l’organisation et à la transformation du système de Santé en France. En première lecture, et après l’ajout de nouvelles mesures à cette loi, les sénateurs sont soucieux de répondre aux enjeux actuels. 

 

L’état est fin prêt à en découdre avec les crises hospitalières, les défaillances du système, à proprement parler les déserts médicaux. Le projet porté par Agnès Buzyn depuis le 13 février 2019, avait déjà été adopté fin mai par l’assemblée Nationale. Si l’on parle de plus en plus d’une urgence de changer les choses, il est clair que l’on se demande pourquoi nous en sommes arrivés là.  

 

Parce qu’il est l’heure de sauver ce système ! 

Les premiers points déterminants ont été abordés. Tour cela doit démarrer par une meilleure organisation dans les territoires. Un système capable de renforcer l’accès aux soins, assurant aussi bien qualité que sécurité des soins. D’après un rapport de l’Agence régionale de Santé, environ 8% de la population fait face à une situation de faible accessibilité. Plusieurs problèmes expliquent ces déséquilibres :  La démographie médicale déclinante (moins de médecins généralistes, nombreux départs en retraite), le vieillissement de la population et l'évolution des pathologies (plus de maladies chroniques). Puis, un phénomène plus récent, l’aspiration nouvelle des jeunes médecins qui souhaitent travailler davantage en équipe et recherchent un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. 

Dans cette logique d’amélioration d’un accès aux soins, la loi prévoit de labelliser 500 à 600 hôpitaux de proximité. Ces établissements permettront aux patients de bénéficier d’un premier niveau de réponse médicale au plus près de leur lieu de vie.

Les futurs acteurs de la santé ne doivent pas être mis sur la touche. En effet le 1er titre de ce projet de loi d’Agnès Buzyn se veut sensible à la formation et à la carrière des professionnels de santé. Pour se faire, la première mesure proposée par le gouvernement est la suppression du numerus clausus déterminant l’accès en deuxième année pour les études médicales, odontologiques, pharmaceutiques et de maïeutique. Le Gouvernement propose également de supprimer les épreuves classantes nationales et de réformer l’accès au troisième cycle des études de médecine. 

 

Outre la première lecture du projet de loi porté par Agnès Buzyn, nombreux points restent à aborder. Notamment le statut du médecin adjoint et praticiens à diplôme étranger hors Union européenne, la coopération entre les acteurs et les métiers de la santé, le manque d'effectifs et de budgets, ou encore l’évolution numérique (plateforme des données de santé, espace numérique de santé et télésoin). Tant de réformes à appliquer pour un système en pleine crise. 

 

Par Corentin Nadjar-Leguy

 

 

 

 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires aux animateurs.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR