X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
Face à l'actu
Glaxo-SmithKline, cinquante ans d'engagement contre les maladies respiratoires.
ÉCOUTER
Good Morning Pharmacies
Lundi 15 Juillet 2019
ÉCOUTER
Decryptage Martine Perez
Martine Perez - Shoah et cerveau
ÉCOUTER
Flash Info Pharma
Le point sur l'actualité de la profession du Lundi 15 Juillet 2019
ÉCOUTER
Revue de Presse
Revue de presse du Lundi 15 Juillet 2019
ÉCOUTER
Histoire de...
Histoire de - Aspirine
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
Le flash médicament | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 03/02/2019

Le flash médicament

On commence avec le répertoire des génériques ; il a été actualisé le 25 janvier. 19 nouveaux groupes sont ajoutés, parmi lesquels 16 correspondent à des spécialités disponibles en ville. La solution buvable du médicament de psychiatrie ABILIFY dispose désormais d'un groupe. Des groupes sont également créés pour tous les dosages du médicament d'hématologie SPRYCEL. Le spray de fluticasone FLIXOTIDE intégre également le répertoire, pour les dosages à 125 et 250 µg/dose. Autre spécialité, VIMPAT en solution buvable dispose désormais d'un groupe elle aussi, comme les présentations en comprimé. Enfin, un groupe est créé pour l'anti-inflammatoire NABUCOX 500 mg en comprimé. Pour tous ces groupes, les spécialités génériques inscrites ne sont pas encore commercialisées. 

 

Un nouveau complément alimentaire arrive en pharmacie : il s'appelle ENTEROSATYS, c'est un probiotique : il contient une nouvelle souche bactérienne : Hafnia alvéi, associée à du chrome et du zinc. ENTEROSATYS est commercialisé par le laboratoire Targedys et ce complément alimentaire a bénéficié d'une recherche avec le CHU de Rouen, et l'Inserm. Selon les résultats de cette recherche, la souche  Hafnia alvéi permettrait de restaurer l'équilibre faim/satiété. Autrement dit, elle pourrait présenter un intérêt pour réduire l'appétit et favoriser la perte de poids chez les sujets en surpoids.  

Le complément alimentaire ENTEROSATYS se présente en gélule, en boîte de 60. La posologie recommandée est de 2 gélules par jour, l'une au petit déjeuner, l'autre au déjeuner. 

 

C'est devenu un rendez-vous très attendu de chaque début d'année : la revue Prescrire s'exprime sur les médicaments qu'elle juge plus dangereux qu'utiles, et qu'il vaut mieux écarter. 6 médicaments sont ajoutés à ce bilan 2019 dont les très connus TOPLEXIL et DECONTRACTYL. Les auteurs estiment que ces médicaments présentent des effets indésirables disproportionnés dans toutes leurs indications. On trouve également sur cette liste la cimétidine, à cause de ses nombreuses interactions, ainsi que l'ulipristal à 5 mg commercialisé sous le nom ESMYA. Ce médicament qui fait d'ailleurs l'objet d'un suivi de pharmacovigilance renforcé.  

 

La journée mondiale contre le cancer, c'est aujourd'hui 4 février. Cette journée est marquée par une forte mobilisation du monde associatif, médical et politique. Et en pharmacie, cette journée est l'occasion de promouvoir les moyens de lutte contre cette maladie : la prévention, le dépistage, ou encore l'accompagnement des malades par des soins de support. Le bon usage des médicaments également comme le montre une étude publiée récemment par l'institut Curie. Selon elle, la prise de célécoxib en association avec une chimiothérapie néoadjuvante pourrait nuire au pronostic des femmes atteintes de cancer du sein. L'article a été publié dans le Journal of clinical oncology. Selon les auteurs, le célécoxib doit être évité chez les femmes soignées pour un cancer du sein n’exprimant pas HER2.

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires aux animateurs.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR