X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
Decryptage Martine Perez
Martine Perez -Exercice physique bénéfique pour les malades mentaux
ÉCOUTER
Flash Info Pharma
Le point sur l'actualité de la profession du Mardi 20 Aout 2019
ÉCOUTER
Revue de Presse
Revue de presse du Mardi 20 Aout 2019
ÉCOUTER
Interviews
Série de l'été : Pr. Marie-Odile Krebs (projet PSYCARE)
ÉCOUTER
Innovation
Nicolas Latour - MEDPay
ÉCOUTER
Face à l'actu
L'industrie pharmaceutique fait-elle encore rêver ?
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
La Stéatose hépatique non alcoolique : Le foie gras au sens figuré | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 10/07/2019

La Stéatose hépatique non alcoolique : Le foie gras au sens figuré

Conséquence directe d’une alimentation excessive d’aliments riches en matières grasses, la Stéatose hépatique non alcoolique est assimilée à la maladie du foie gras non alcoolique. Arrivant souvent chez des patients atteints de maladies comme le diabète, elle est elle même une passerelle vers d’autres complications. 

 

Si vous mangez des Fast Food tous les jours, vous risquez de les voir frapper à votre porte, ou plutôt à votre foie. La maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD, non alcoholic fatty liver disease), aussi appelée maladie du Soda et la stéatose hépatique non alcoolique (NASH, non alcoholic steatohepatitis) sont en pleine progression dans les pays occidentaux. 

Elles se traduisent par l’accumulation trop accrue de graisses dans le foie mais aussi dans les muscles. C’est pour cela que lorsque le foie est surchargé de graisses, on parlera de la maladie du foie gras non alcoolique. Mais la NAFLD peut très rapidement évoluer vers la NASH qui est la forme la plus sévère de maladie hépatique non alcoolique. Elle est très souvent accompagnée par des inflammations et des fibroses. En moyenne, un tiers des patients atteints de la NAFLD a développé une NASH. 

Au fil du temps, il est évident que l’alimentation des populations s’est aggravée, et cela se fait bien sur ressentir dans les statistiques : Dans les pays développés, elle concernerait 10 à 40% de la population adulte (en moyenne un tiers de la population) et jusqu'à 20% des enfants.

 

Pourquoi faut-il s’inquiéter de la NAFLD et de la NASH ?

Tout d’abord, il est important de rappeler que ces 2 maladies ne peuvent survenir qu’en cas de très faible consommation d’alcool, à savoir moins de 20 grammes par jour chez les femmes et moins de 30 grammes par jour chez les hommes. Pourtant l’alcool peut elle aussi comporter des risques pour le foie, quel comble !

NASH comme NAFLD sont asymptomatiques, c’est à dire qu’ils ne présentent aucun symptôme particulier, si ce n’est quelques vagues de fatigue, des malaises ou une gêne abdominale. C'est pourquoi, cette maladie est recherchée chez les personnes présentant un diabète de type 2, une obésité, un syndrome métabolique des apnées du sommeil, ainsi qu’une élévation chronique des enzymes hépatiques. Plusieurs études ont montré les effets de la NASH, qui augmente le risque de cirrhose du foie et par la suite, les risques d’insuffisance hépatique et de cancer, nécessitant souvent une greffe de foie. Les chercheurs pensent d’ailleurs que la NAFLD deviendra peu à peu la principale cause de carcinome hépatocellulaire, la forme la plus répandue de cancer du foie. 

Autrement dit, les meilleurs conseils portent évidemment sur la consommation. Une diététicienne du nom d’Angélique Houlbert a publié un livre dans lequel elle expose un régime adapté à chaque patient afin d’éviter toute exposition à la NAFLD ou la NASH. Le nom de son livre est on ne peut plus clair : « Le régime NASH contre la maladie du foie gras ». L’homme peut manger de tout, mais à condition de trouver un juste milieu et de ne pas abuser des bonnes choses.

 

 

Par Corentin Nadjar-Leguy

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires aux animateurs.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR