X



J'ai déjà un compte

Bonjour et bienvenue,

Dans un instant, vous ferez partie de la communauté Pharmaradio, le média à destination exclusive des professionnels de la santé.
Inscrivez-vous immédiatement pour bénéficier gratuitement d'un média professionnel, moderne et complet.

Direct, podcasts, newsletter, chroniques, infos, à entendre, lire et réécouter... Toute l'actualité de votre profession à votre disposition immédiate sur votre smartphone, tablette ou ordinateur...
Rejoignez-nous !
PLAYER LIVE
Écouter maintenant
La Matinale du jeudi 2 avril 🎙💊
Focus
David Paitraud et Romain Lecointre analysent et commentent les annonces faites hier par Emmanuel Macron
ÉCOUTER
PharmaNews
Mercredi 1 Avril
ÉCOUTER
Business Review
Mercredi 1 Avril
ÉCOUTER
Innovation
Nicolas Latour - BioMedomics
ÉCOUTER
Pharmacie Hospitalière
Tous les secteurs de la PUI sont en mission
ÉCOUTER
Flash Info Pharma
Le point sur l'actualité de la profession du Mercredi 1 Avril 2020
ÉCOUTER

Articles

Voir plus d'articles

Émissions

Voir plus d'émissions

Podcasts

Voir plus de podcasts
L’USPO signe la dispensation adaptée avec la Cnam | Pharmaradio, votre dose d'information au quotidien | La Radio des Professionnels de la Pharmacie
article
Publié le 27/03/2020

L’USPO signe la dispensation adaptée avec la Cnam

La Cnam recevait hier Gilles Bonnefond, président de l’USPO pour signer l’avenant en faveur de la dispensation adaptée. Nouvelles évolutions en vue pour le pharmacien dans un objectif de santé publique et de lutte contre le gaspillage.

L’avenant numéro 20 qui est venu s’ajouter ce mardi à la convention nationale pharmaceutique apporte de nouvelles spécificités dans la prescription aux patients. L’USPO et son président Gilles Bonnefond étaient ravis de pouvoir enfin signer cet accord qu’ils attendaient avec impatience. Un avenant qui complète le numéro 11 signé en 2017, afin de réformer le mode de rémunération fondé sur l’honoraire de dispensation.

Avec ce nouvel avenant, le Pharmacien gagner une nouvelle responsabilité dans la dispensation, puisqu’il aura la possibilité de l’adapter, avec son propre regard de professionnel, et ce pour les traitement à posologie variable. Vingt-deux classes thérapeutiques ont ainsi été inclues dans l’accord, comme par exemple le paracétamol, les médicaments des troubles du transit ou encore les antiseptiques et désinfectants.

Le point crucial étant qu’il ne sera plus forcément obligé de dispenser à ses patients l’ensemble des médicaments prescrits par le médecin. Il pourra directement compter sur sa libre appréciation, sans pour autant négliger l’objectif thérapeutique et bien sûr les recommandations du médecin en terme de posologie et de précaution d’emploi des médicaments.

Les 2 grands enjeux de cette nouvelle dispensation répondent à une lutte contre le gaspillage des médicaments, ainsi qu’à un devoir de santé publique.

 

Un syndicat sur 2

Le grand absent de cette journée, c’était bien la FSPF, qui avait toujours fait part de son profond désaccord avec ce nouvel avenant, convaincu que la dispensation adaptée sera un désavantage pour le pharmacien, le réduisant à « un pantin de la sécu ».

Elle critique également la diminution du volume des boîtes de médicaments, prévue afin de lutter contre le gaspillage et annoncée comme étant propice à une rémunération supplémentaire pour le pharmacien. En effet, une partie des économies sur la baisse du volume des boîtes devrait être reversée directement au pharmacien.

Mais la FSPF et son président Philippe Besset n’y voient que des inconvénients dans le communiqué qu’ils ont publié le 11 février 2020 : « Sur le plan économique… une véritable arnaque ! Tracer cet acte du quotidien aurait pu être une bonne idée si on ne nous avait pas inventé une nouvelle ROSP, fondée sur des critères invérifiables et payés… à la Saint Glinglin ». Pour rappel, la ROSP ou rémunération sur objectifs de santé publique a pour but de faire évoluer les pratiques des professionnels afin d’atteindre les objectifs de santé définis en 2011.

Quoiqu’il en advienne, l’avenant numéro 20 étant désormais signé par au moins 1 des syndicats de pharmaciens, la dispensation adaptée sera testée sur 2 ans. Rendez-vous en 2022 pour le bilan de son efficacité. 

 

Corentin Nadjar-Leguy 

Réagissez à l'émission
Envoyez vos commentaires à la rédaction.
Nous interagissons avec vous, les messages sont reçus en direct dans le studio !

 
Message :

🔴 ON AIR